Accueil > Éditorial > Vous êtes ici > Découvrez qui se cache sous vos couvertures en laine préférées de La Maison de la Maille

découvrez qui se cache sous vos couvertures 

Après l’interview de notre fondatrice Charlotte Huyghues Despointes, c’est maintenant sur son associé et co-fondateur François-Xavier Watine que nous levons le voile – ou le châle. 

Francois-Xavier_Watine.jpeg

FRANÇOIS-XAVIER, QUI ES-TU, QUE FAIS-TU ?

 

Je suis photographe, fondateur d'une agence de production & communication, et co-fondateur de La Maison de la Maille. J’habite à Paris et je travaille aussi pour d’autres petites marques prometteuses dans le luxe ou le haut-de-gamme comme Dior, Baccarat, ou Moleskine, entre autres. 

 

Ma rencontre avec la photographie a commencé alors que j’avais à peine 10 ans. On se promenait dans un jardin public quand j’ai trouvé un appareil photo abandonné sous un banc. Ma mère l'a amené au Service des Objets Trouvés à la police, et ils nous ont conseillé de le garder. Ce fut le déclic (haha). 

 

Après d’autres découvertes tout aussi excitantes, une période à l’étranger et quelques belles années au sein de Numberly, une agence de marketing digital, je me suis lancé à mon compte. A vrai dire, je n’osais même pas rêver pouvoir faire de la photo mon métier, mais je n’avais pas non plus imaginé pouvoir vivre un jour de couvertures et d’eau fraiche, filant le parfait amour avec des alpagas. Tout est arrivé naturellement. 

 

COMMENT T’ES-TU RETROUVÉ À FONDER LA MAISON DE LA MAILLE ?

 

Charlotte était déjà une amie de longue date lorsqu’elle m’a appelé un jour pour me parler de son envie de créer une marque de couvertures en laine. Elle souhaitait alors que je lui apporte mon aide sur toute la partie photo, mais aussi pour des conseils en marketing. Je lui ai répondu que j'allais être bien trop cher pour elle (rires), et donc que j’allais l’aider gratuitement en tant qu'amie. De fil en aiguille, l’idée que je fonde avec elle cette marque de luxe éthique et écologique s’est imposée un peu comme une évidence, bien que j’ai commencé la conversation en lui demandant de me rappeler ce que c’était qu’un plaid. On a tous nos absences. (si vous aussi vous demandez ce qu’est un plaid, lisez cet article sur l’histoire du plaid en laine). Aujourd’hui je ne peux plus me passer de nos couvertures, été comme hiver. Elles ont sur moi un effet cocooning qui agit comme une séance de méditation.  

 

Le plus étonnant, c’est que j’ai découvert récemment que j’avais ça dans mes gènes. Je suis tombé il y a quelques semaines sur une photo de mon arrière-arrière-grand-père et j’ai appris qu’il était le fondateur d’une filature : les Filatures Boutemy. L’entreprise fût créée en 1860 et employa jusqu’à 2000 personnes, avant de baisser le rideau en 1934, conséquences de la guerre 14-18 et de la crise de 1929. Au fil de son histoire la société aura néanmoins marqué l’histoire du fil, et reçut de nombreuses récompenses pour son savoir-faire, dont une médaille d’or à la prestigieuse Exposition Universelle de Paris en 1878. Il s’en est fallu de peu pour que nous travaillions ensemble pour fabriquer nos belles couvertures en laine, à peine 100 ans.
 

Filatures Boutemy

ES-TU HEUREUX ?

 

Je suis heureux et fier de ce que nous avons créé avec La Maison de la Maille. Avec Charlotte et toute l’équipe, nous partageons les mêmes valeurs, aussi bien d’un point de vue éthique que sur les critères essentiels qui contribuent à l’établissement d’une marque de luxe, comme notre attachement sans compromis au respect de la nature et à la qualité du produit. 

 

Depuis la création de la marque, notre philosophie est de créer les meilleures couvertures en laine au monde, dans un respect absolu de la planète et des animaux, tout en valorisant le savoir-faire local. Notre mission est de vous réchauffer sans réchauffer la planète. Cela parait évident aujourd’hui, mais l’écologie n’était pas autant à la mode lorsque nous nous sommes lancés. Notre philosophie n’a pas bougé d’un fil et n’a jamais été dictée par des impératifs de communication. Nous sommes très loin du green-washing de certaines marques. Les premières années ont été difficiles, car produire en France, de façon responsable, en ne faisant aucun compromis sur la qualité, même avec des marges faibles cela a forcément un coût, parfois difficile à faire accepter face à une concurrence moins scrupuleuse. Aujourd’hui les consommateurs comprennent d’où vient la différence de prix, et surtout, ils voient la différence de qualité. On n’est clairement pas sur du plaid synthétique à 2€ produit on ne sait où. Cela se traduit d’ailleurs dans notre taux de réachat, qui est énorme. Souvent, nos clients nous découvrent en souhaitant acheter un très beau plaid pour un cadeau et veulent ensuite un plaid pour eux, ou inversement. Certains clients nous expliquent qu’ils ont un de nos plaids pour la maison, et un autre de nos plaids pour voyager. D’autres clients veulent un plaid La Maison de la Maille pour chaque pièce de la maison, du salon à la chambre à coucher. 

 

Plutôt que d’augmenter le chauffage et réchauffer encore un peu plus la planète, ou se ruiner à petit feu avec les coûts de l’énergie, c’est un investissement qui se justifie - tout en étant bien sûr un achat pour se faire plaisir.

 

QUEL EST TON RÔLE AU SEIN DE LA MAISON DE LA MAILLE ?

 

Il est multiple. C’est bien sûr de faire les photos, mais aussi de m’occuper du marketing, des réseaux sociaux, de trouver de nouvelles opportunités… En résumé, tout ce qui peut accompagner notre développement et la construction de l’image de marque. J’ai aussi endossé la casquette d’investisseur, et parfois même de tondeur d’alpaga. La preuve en image. Ok j’avoue que c’était juste une demi-tonte et je ne suis pas sûr que ni le tondeur ni l’alpaga ne me laissent réessayer l’année prochaine. De toute façon mes journées sont bien chargées entre la photo, l’agence et La Maison de la Maille, donc je peux probablement laisser de côté cette nouvelle vocation pour le moment. Nous avons des produits vraiment formidables (ndlr : des couvertures en laine d’alpaga, des couvertures en laine recyclée, des couvertures en laine mérinos, des châles en laine mérinos), mais nous avons encore tout à faire sur la notoriété de la marque. Encore relativement peu de gens nous connaissent, et c’est frustrant de savoir que nous pourrions apporter la plus belle solution contre le froid à beaucoup plus de frileux exigeants. Si vous connaissez des journalistes, vous ne pourriez me faire plus plaisir si vous nous aidez à générer plus d'articles sur nous (vous pouvez leur dire de me contacter ici).

 

LA MAISON DE LA MAILLE, PLUS QU’UN TRAVAIL ?

 

Bien sûr. La Maison de la Maille, c’est une parenthèse de douceur et d’authenticité. Peut-être aussi parce que c’est une création qui tourne autour du bien-être, à la fois des humains et des animaux, et que ça rend tout plus tendre et attachant. Les rencontres et amitiés que nous avons créées avec les éleveuses d’alpagas, Axelle des Alpagas du Clos Tranquille et Christel des Alpagas de KerLa, vont bien au-delà de la simple relation professionnelle. C’est déjà notre famille élargie. Nous partageons les mêmes buts, les mêmes valeurs, et le même amour et respect pour les animaux. C’est évident que ces rencontres font partie des choses les plus précieuses de cette aventure. D’ailleurs Charlotte pense que je vais probablement finir par m’installer au milieu d’un champ d’alpagas. 

 

D’AUTRES PROJETS EN PARTICULIER ?

 

Mon projet préféré en ce moment c’est le Plaid Merveilleux. Cette collection est littéralement hors du commun. Chaque Plaid Merveilleux est la production annuelle de laine d’un alpaga spécifique, que vous choisissez sur photo, avec sa description, son caractère, ses parents… En achetant un Plaid Merveilleux, vous créez donc un lien unique entre l’animal et vous, vous devenez en quelque sorte le parent adoptif, l’ange-gardien, le parrain/marraine, le sugar-daddy, appelez-ça comme vous voulez, d’un alpaga, dont la plupart n'ont rien à envier à la laine de vigogne par leur finesse et leur qualité. Les acquéreurs des plaids Merveilleux peuvent nous demander des nouvelles de leur alpaga, recevoir des photos, et même – quand je suis sur place car ils n’ont pas encore leur propre smartphone – des appels vidéo avec leur alpaga. Ils peuvent aussi réserver les plaids des années suivantes pour le même alpaga, sur un principe de Millésime. C’est notre collection Haute-Couture de couvertures, avec des pièces très luxe et absolument uniques. 

Et si vous hésitez entre deux alpagas, je suis toujours pour vous conseiller.

Produit à découvrir : 

Charlotte HUYGHUES DESPOINTES 1.jpg

Charlotte Huyghues Despointes, fondatrice sur tous les fronts

Vous ne la connaissez certainement pas encore, et vous loupez quelque chose. Bosseuse, drôle, engagée, pétillante, passionnée, Charlotte a eu l’idée courageuse et brillante à la fois de créer La Maison de la Maille mais, toujours en quête de faire plus et mieux, Charlotte s’investie aussi à 100% dans plusieurs autres missions comme rendre sexy l’entreprenariat français ainsi que le Made in France, le vrai. Rencontre.

leplaidmerveilleux-etiquette-matiere-blog.jpg

Le Plaid Merveilleux, la nouveauté que vous attendiez

Parce que La Maison de la Maille ne s’arrête jamais de vouloir aller toujours plus loin dans la création d’exception, la marque lance le dimanche 4 juillet  sa nouveauté : le Plaid Merveilleux. Encore plus luxueux que les précédents produits, il s’impose comme l’indispensable déco luxe et écolo. Merveilleux et bien plus encore.